Archives mensuelles : janvier 2015

Toi, Charlie et moi.

Toi le lâche,  l’ignoble, celui qui a fait d’une religion ce qu’elle n’est pas, toi qui cagoulé tires sur des personnes seulement couvertes de Unes, toi qui endoctriné, armé de kamalgamechnikovs, a tué du génie, toi, l’anonyme en quête d’une patrie, toi, ton nom rimera avec l’oubli.
Toi qui crois que l’histoire ne retiendra que le son de ton arme, détrompe-toi, le seul souvenir qu’elle gardera n’est autre que l’impact inverse que ton acte aura. Toi qui ne défends des idées qui n’ont pas même une once d’humanité, toi qui ne sais que protester armé, toi, tu apprendras derrière les barreaux dans un livre d’histoire que seuls les fusillés restent gravés dans le marbre à jamais. Continuer la lecture

L’oubli

Une date de début de janvier, un mois où le froid fait que l’on reste chez soi pour cultiver nos pensées. 1921 me paraît bien loin et pourtant je me souviens.
Au souvenir, je regarde un portrait qui n’a plus que l’ancienneté comme réalité. Je me dis qu’elle est belle et aboutie. En somme, une photographie réussie. Mais ce bout de papier glacé, aussi précieux que j’ai le palpitant rugueux, ne me la ramènera pas. La est un elle. Elle est celle  sans qui je n’aurais pu échanger quelques bouffées d’air avec ce mélange de tout et rien sur lequel je m’efforce à fouler le bitume. Un planisphère devenu faux frère, un monde au goût de sans elle. Continuer la lecture