Archives mensuelles : août 2014

Madame Artaguas a un goût de vanille

Verdi Artaguas était un humain comme les autres, quelconque mais persuadé du contraire. Un travail qui lui prenait un bon tiers de la journée, un appartement dont il ne sortait que pour s’échapper des écrits qui le recouvraient et pesaient trop lourd, un chat qui traînait ses coussinets sur un parquet usé mais verni pour faire don de sa nonchalance à toutes les pièces de l’appartement, un évier débordant de vaisselles et une boîte à lettre qu’il n’ouvrait qu’une fois par jour, au moment du café et de son bol de bananes coupées en tranches saupoudrées de cacao. Continuer la lecture