Archives mensuelles : juillet 2014

Papi est parti

Jamais, rarement, parfois, souvent, toujours. Le temps, rien d’autre. Des aiguilles qui se suivent, se superposent puis s’entremêlent. Les secondes passent, les minutes les imitent tandis que les heures, scrupuleuses et inflexibles, prennent note d’un passé qu’il ne faut pas oublier.

J’ai peur. Mon estomac se contracte et se tend, je ne sais pas si les secondes que je compte une à une valent la peine de former une minute, puis d‘autres qui feront des heures. Le temps est arrêté, papi a changé de chambre, le temps ne reprendra pas avant longtemps.
Je venais de raccrocher le téléphone et de mettre fin à la conversation d’avec mon oncle. Quelques secondes s’écoulaient, je comprenais. Continuer la lecture

Artificielle

Le pirate le plus redouté des mers cartographiées possédait son propre navire. Ce pirate était une femme, ce pirate s’appelait Jeanne. Quiconque la croisait savait qu’il valait mieux tout donner pour espérer ne pas sentir un bout d’épée s’enfoncer dans son foie et voir son corps jeté aux squales dans un océan agité.

Jeanne était une guerrière, une sorte de vieille louve des mers, l’ancre tatouée juste au-dessus du palpitant, le sang qui circulait dans ses veines fragiles était fait d’un mélange d’eau salée et ensanglantée provenant des océans qu’elle avait avalés depuis qu’elle était née. Continuer la lecture